Pour nous rejoindre

Pour rejoindre la communauté de Vétérisphère, et retrouver vos confrères, il suffit de s'inscrire sur www.veterisphere.com

Le site est 100% gratuit, réservé aux vétérinaires et étudiants francophones !

N'hésitez pas à venir découvrir les services exclusifs et innovants de ce nouvel espace communautaire professionnel.

vendredi 12 décembre 2014

Tests allergologiques in vitro : petites arnaques et grosse commission

Le gros coup de gueule de notre confrère le Dr Pascal Prélaud sur les tests allergologiques in vitro. Venez en débattre sur le forum de Vétérisphère! via Vetbreedge.fr, pour partager entre vétérinaires

Voilà bientôt 30 ans que des laboratoires cupides (américains, espagnols et allemands essentiellement) surfant sur l’image de l’allergologie prennent vétérinaires et propriétaires de chiens atopiques pour des gogos. Trente ans qu’ils promettent de tout maitriser par une prise de sang, trente ans que l’on a démontré que c’est faux et que cela restera faux, parce que les maladies telles que le DAC sont multifactorielles et se diagnostiquent sans aucun examen biologique. Et pourtant, le délire continue. Dernier en date à faire sa poussée de marketing comme une poussée de furoncles nauséabonds, un laboratoire germanique qui est à l’allergologie vétérinaire ce qu’est une interview de Miss France est à un discours de Simone Veil. Je ne résiste pas à l’envie de détailler l’offre crapuleuse. « Bilans prurit » : avec un tel intitulé on imagine que cet examen permet de diagnostiquer la cause des démangeaisons d’un chien ; le laboratoire propose en fait des mesures d’IgE spécifiques de choses variées comme des aéroallergènes de la puce ou des allergènes alimentaires, un examen histologique et selon la taille du chèque une sérologie gale. Or le diagnostic d’une dermatite prurigineuse ne passe JAMAIS par de tels examens, c’est l’examen clinique et des examens directs qui permettent de faire le diagnostic de la cause des démangeaisons. Plutôt que d’intituler des examens en tête de gondole petit ou gros bilan, pourquoi ne pas parler de petite ou de grosse commission, ce sera plus proche de leur valeur diagnostique. « Détermination des monoallegènes » : oh la belle histoire. En fait de monoallergène, la plupart des tests sont faits avec des mélanges, mais surtout, certains panels sont d’un exotisme fulgurant, comme celui comportant « chien, chat, perroquet, cochon d’Inde, lapin et mélange de plumes ». On se fout de nous comme jamais. Il n’existe aucun sérum témoin positif pour de tels examens, ces allergies n’étant pas décrites chez le chien. Mais ne nous emportons pas, reconnaissons la qualité poético-marketing de ces compositions. Nos confrères de Méditerranée auront toutefois du mal à se retrouver dans la «détermination monoallergène Méditerranée » avec : mélange de Graminées, mélange d’arbres, mélange d’acariens, mélange d’herbacées et mélange de moisissures : pas un monoallergène et rien de spécifiquement méditerranéen ! Finissons par le dessert avec une note exotique : le « panel exotique chien » : cheval, autruche, kangourou, sanglier, renne, amarante, millet et panais (sic). Nos amis teutons sont des poètes, c’est du Prévert, ça se lit comme une jolie nouvelle, ce serait presque agréable si ce n’était payant. En effet, nous content de se foutre littéralement de la médecine, de l’allergologie, des propriétaires d’animaux malades et des vétérinaires, ces laboratoires vendent ces examens sans aucune valeur diagnostique plus de 150 € pour le fameux panel méditerranéen à plus de 230 € pour la grosse commission. Faute d’une législation sur la biologie vétérinaire de telles pratiques sont permises. On peut proposer des examens de laboratoire sans aucune valeur diagnostique pour le chien, le chat ou le cheval ; c’est légal !… et ça continue malgré toutes les mises en garde Faites suivre

Post provenant de la page Facebook de Vétérisphère

Source : http://ift.tt/1GvmgnI

Publication : December 12, 2014 at 10:31PM http://ift.tt/LkfRqz